ENCENSOIR

MAYA – Chiapas – Mexique

500 – 900 AP. J.-C.

  • Hauteur : 63,5 cm
  • Largeur : 39,2 cm
  • Epaisseur : 23 cm

Terre cuite brun rouge avec restes de polychromie.

 Encensoir composé d’un tube central de forme cylindrique décoré de représentations anthropomorphes et zoomorphes, le tout étant encadré par deux ailes latérales décorées suivant la technique du pastillage.

Le motif principal est constitué d’un masque central anthropomorphe représentant un aspect du dieu solaire, « K’inich Ajaw », lors de son périple nocturne dans l’inframonde. La bouche ouverte laisse apparaître deux canines inférieures et le bout de la langue. La barbe est en partie détruite. Les yeux sont grands et soulignés d’une mince frange. Les arcades sourcilières proéminentes forment deux larges bandes. Les oreilles sont ornées de boucles circulaires. Ce masque central reposant sur une représentation du dieu de l’inframonde, est surmonté d’une coiffe constituée d’une demi-tête de jaguar, elle-même rehaussée d’un diadème sur lequel est posé l’oiseau céleste aux ailes déployées. Dans la cosmogonie Maya, le dieu solaire lors de son voyage dans l’inframonde, se transforme en jaguar, puis reprend sa forme originelle à l’aube. Les ailes verticales entourant le cylindre sont décorées de divers éléments ayant une relation avec le ciel.

Cette œuvre caractéristique des réalisations de Palenque, était utilisée en signe de dévotion au dieu solaire. Il nous révèle l’importance de son culte et le lien symbolique entre la classe dirigeante et le cycle de l’Univers.

Publication :

  • Galerie Mermoz, XXVe Biennale des Antiquaires, Stand 11, Grand Palais, Paris, 13 - 22 septembre 2010, p. 49.

  • Galerie Mermoz, XIIIe Biennale des Antiquaires, Stand 24, Grand Palais, Paris, 25 septembre - 12 octobre 1986.


Provenance : Ancienne collection Yvon COLLET depuis 1968.