PERSONNAGE DEBOUT

JALISCO - Mexique

100 AV. - 250 AP. J.-C.

  • Hauteur : 42,5 cm
  • Largeur : 37,4 cm
  • Epaisseur : 20 cm

Terre cuite creuse beige à engobe brun-beige avec importantes traces d’oxyde de manganèse.

Sculpture anthropomorphe représentant un personnage debout, probablement un chaman, posant sa main gauche sur la tête d’un personnage allongé à côté de lui, à quatre pattes comme un chien, en signe de soumission.

Le grand personnage a des jambes robustes, séparées et légèrement pliées. Il est vêtu d’une culotte peinte de couleur foncée. Son torse est musclé et la poitrine est en relief. Les épaules sont larges et rondes. Le bras droit est plié, la main légèrement relevée tenant fermement un bâton. Le bras gauche est orienté vers le bas, la main posée sur la tête du petit personnage. La tête allongée est très expressive. La bouche aux lèvres fines est fermée. Le nez est long et droit. Les yeux en forme d’amande sont ourlés. Les oreilles sont saillantes. Le front est haut. Le crâne est couvert d’une coiffe serré. L’ensemble du visage est décoré de tatouages de couleur noire : un losange entoure la bouche, de larges triangles encadrent les yeux, et de petits cercles ornent les joues et le front.

A gauche du grand personnage, un petit personnage, nu, est allongé à quatre pattes, dans une posture qui le fait ressembler à un chien, et qui indique clairement une attitude de soumission. Sa tête est maintenue par le grand personnage. La bouche est entrouverte, le nez est long et fin et les yeux sont fermés. Son visage est décoré des mêmes tatouages que le grand personnage.

La culture Jalisco se développe dans l’ouest du Mexique, dans la région correspondant à l’actuel Etat du même nom, entre 200 av. et 300 apr. J.-C. Elle appartient au groupe culturel connu sous le nom de « West Coast » dont font également partie les cultures Colima et Nayarit. D’un point de vue artistique, la culture Jalisco a principalement produit des céramiques funéraires représentant des personnages dans une attitude à la fois sereine et expressive, illustrant des scènes sacrées ou de la vie quotidienne, saisis dans l’instant et caractérisés par une belle spontanéité.

Contrairement à ce que nous pourrions penser de prime abord, la sculpture que nous présentons ici ne dépeint pas une scène entre un guerrier et son prisonnier. En effet, grâce aux tatouages identiques qui ornent leurs visages, nous pouvons identifier ces deux personnages comme appartenant au même clan. Dès lors, nous pouvons affirmer que nous sommes ici face à une scène rituelle, illustrant l’acte de soumission, où le chaman fait preuve d’autorité. Ce type de scène reste assez rare et fait de cette sculpture une pièce d’exception, renforcée par la belle expressivité et l’excellent état de conservation de l’objet.

Provenance :

-Ancienne collection Européenne depuis 1969.

Publication :

-Figures de pierre. L’art du Guerrero dans le Mexique précolombien, cat. exp., du 2 octobre au 21 novembre 1992, Musée-Galerie de la Seita, Paris, p. 203, n°209.

Bibliographie :

-KAN M., MEIGHAN C. AND NICHOLSON H.B., Sculpture of Ancient West Mexico: Nayarit, Jalisco Colima. A catalogue of the Proctor Stafford Collection at the Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles; University of New Mexico Press, Albuquerque, 1970, p. 113, fig. 76.