PRETRE AGENOUILLE AVEC UN IMPORTANT TENON A L’ARRIERE

HUASTEQUE – Mexique

1300 – 1500 AP. J.-C.

  • Hauteur : 70 cm
  • Largeur : 17 cm
  • Epaisseur : 41 cm

Calcaire gréseux beige.

Sculpture anthropomorphe représentant un prêtre agenouillé avec un important tenon à l’arrière.

Le visage est délicatement  sculpté. Le menton est rond. La bouche est close et ses lèvres sont fines et allongées. Le petit nez est droit et pointu. Les yeux en forme d’amande sont creusés. Les arcades sourcilières sont fines et arrondies, elles rejoignent la racine du nez et se confondent avec le front fuyant. Les grandes oreilles ovales sont légèrement gravées et parées de boucles circulaires. La tête est ornée d’une coiffe conique à large bandeau, lequel est souligné d’une fine rainure sur toute la largeur du front. Le long corps s’inscrit dans un rectangle. Les bras, pliés à angle droit, sont collés au buste et les mains reposent sur le ventre. Les poings sont fermés et les pouces sont placés en avant. Le personnage est agenouillé, ses pieds sont repliés à l'arrière et ses orteils posés au même niveau que les genoux. Il est vêtu d’une jupe décorée d’un pagne au milieu. Il est également paré d’un large pectoral aux motifs géométriques, avec grand pendentif au centre qui retombe au niveau du ventre, à la hauteur des mains. L’ensemble de sa parure, composée d’une jupe avec pagne, d’une coiffe conique, de larges boucles d’oreilles circulaires et d’un pectoral avec pendentif, permet d’identifier ce personnage comme étant un prêtre. La coiffe conique est particulièrement typique de la culture huastèque, dieux et peuple confondus. Un important tenon est situé à l’arrière de la sculpture. Partant du bas de la tête, il occupe l’ensemble du dos, jusqu’en haut des fesses.

La culture Huastèque se développe durant la période postclassique,  entre 900 et 1500 après J.-C., au nord-est du Mexique, dans la région bordant le Golfe, à cheval sur les états actuels de Tamaulipas, San Luis Potosi et Veracruz. Sa production artistique et architecturale se distingue par la fréquence et la persistance de structures rondes. On peut d’ailleurs reconnaître cette caractéristique chez le personnage que nous présentons ici, sculpté effectivement en ronde bosse. Il est aussi particulièrement intéressant pour sa riche parure et son important tenon. D’un état de conservation excellent, il est un parfait exemple de la maîtrise technique des artistes huastèques.

Cette œuvre est publiée dans le très bon ouvrage de Gérald Berjonneau et Jean-Louis Sonnery, Chefs-d’œuvre inédits de l’Art précolombien, à la page 80, figure 110.

Provenance : Ancienne collection européenne depuis 1964.

Publication : BERJONNEAU Gérald, SONNERY Jean-Louis, Chefs-d’œuvre inédits de l’Art Précolombien, Editions Arts 135, Boulogne, 1985, p. 80, fig. 110.