CEINTURE CEREMONIELLE EN FORME DE JOUG

VERACRUZ – Mexique

450 – 750 AP. J.-C.

Hauteur : 11,5 cm - Longueur : 38,1 cm - Largeur: 33 cm

Granite vert

Provenance 

Ancienne collection américaine depuis 1966

Collection Galerie Mermoz depuis 2019

Ceinture cérémonielle en forme de joug, profondément sculptée et représentant un crapaud.

Ce joug appartient à la catégorie des « jougs-crapauds », une classification basée sur l’iconographie du motif principal. En effet, l’extrémité arrondie du joug figure la tête d’un crapaud, probablement le crapaud buffle, ou bufo marinus, avec sa gueule béante et sa langue pendante. Ce genre de batracien est surtout connu pour ses glandes parotoïdes, situées sur les épaules de l’animal, qui sécrètent une substance hautement toxique, utilisée par les chamans pour ses qualités hallucinogènes.

La tête de l’animal présente des traits stylisés. La large gueule est grande ouverte, laissant apparaître la gencive supérieure limée et langue tirée. Le nez, aux narines profondément gravées, est écrasé sur la mâchoire supérieure. De chaque côté, au-dessus des commissures de la bouche, se situent les grands yeux du crapaud, globuleux et laissés bruts. Les yeux des jougs-crapauds classiques étaient systématiquement laissés bruts afin de contraster avec la surface polie du reste du joug et ainsi rendre l’animal d’autant plus expressif. Les arcades sourcilières épaisses et proéminentes sont représentées sur la partie supérieure du joug. Ce trait symétrique est caractéristique des jougs à motif de crapaud.

Les pattes repliées sont figurées de façon abstraite sur chaque face latérale du joug. Elles sont profondément sculptées. L’ensemble du corps de l’animal est ciselé avec délicatesse en répétant les formes courbes et arrondies.

Le joug est un des trois éléments du jeu rituel de la pelote avec la hache et la palme. Il s’agit en fait d’une réplique en pierre des protections en cuir portées par les joueurs.