Chaman assis tenant des spondylus

MOCHICA – Pérou

200 – 450 AP. J.-C.

Hauteur : 5,3 cm – Largeur : 3,8 cm - Épaisseur : 3,7 cm

Cuivre à patine brune

Provenance

Ancienne collection Yvon Collet depuis 1967

Collection Galerie Mermoz depuis 2006

Sculpture anthropomorphe en bronze représentant un chaman assis, les jambes croisées.

Les bras sont ramenés sur la poitrine. Les mains sont rapprochées et tiennent des spondylus, coquillages utilisés pour les rituels. Le chaman est vêtu d’un pagne et porte un petit balluchon dans le dos retenu par un nœud autour du cou.

Le visage est marqué par deux plis sinusoïdaux profonds. La bouche est fine. Le nez saillant est busqué et un trou transversal perce les narines. Ses grands yeux en forme d’amande sont ourlés. Les cheveux mi-longs sont coupés en frange sur le front et surmontés d’une coiffe en bandeau.

Ce chaman, qui semble se recueillir pour effectuer un rituel, présente un élément iconographique très intéressant : les spondylus qu’il tient entre les mains. En effet, issus des eaux chaudes côtières, ces coquillages hérissés de piquants rougeâtres étaient étroitement associés à la mer, à la pluie et à la fertilité et servaient de monnaie ou encore d’offrande à Pachamama, la déesse Terre-Mère.

La culture Mochica s’est développée le long de la côté nord du Pérou, autour des vallées de Moche et de Chicama, entre 100 et 800 apr. J.-C. Cette civilisation se caractérise par une société très hiérarchisée, dominée par une aristocratie qui contrôle les pouvoirs politique, militaire et religieux. D’un point de vue artistique, elle est principalement connue pour ses céramiques très colorées, mais également pour son haut niveau de technologie en matière de métallurgie.