DIGNITAIRE DEBOUT

TEOTIHUACAN – Mexique
450 – 650 AP. J.-C.
H : 33,9 cm – L : 18,3 cm – E : 11,3 cm
Serpentine verte tachetée.

Ancienne collection européenne depuis 1968.
Ancienne collection Monique Nordmann depuis 1986.

Magistrale, la physionomie peu commune de ce personnage s’impose à notre regard et suscite chez l’observateur esthète et attentif, un intérêt immédiat. Patiemment façonné par la main de l’homme, avec pour seuls moyens quelques outils rudimentaires - c’est dire l’habileté et la passion remarquables de l’artisan - cette œuvre parfaitement achevée et quasiment intacte est unique dans ses proportions.

La tête adopte les dimensions d’un grand masque typique de Teotihuacán,  particularité rare pour une figure en pied. Elle occupe à elle-seule plus de la moitié de la sculpture. Privé d’ouverture au niveau de la bouche et des yeux, le visage dégage pourtant une incroyable expressivité. Si la composition est hiératique, le modelé est particulièrement délicat. Si bien que l’homme semble intrinsèquement vivant, sur le point d’engager le dialogue avec nous. Le front bas épouse en douceur les arcades sourcilières en léger relief, qui se rejoignent et terminent leur course courbe en plongeant le long du nez. Une fine incision marque les paupières, entourant des yeux creusés en amande. La couleur brun-orangée résulte de l’altération de pyrite incrustée à l’origine, un minéral brillant couramment utilisé comme ornement. Hypnotiques, ces yeux invitent en quelque sorte le spectateur à voir plus loin, au-delà de l’esthétique, pour saisir l’essence même de cet être de pierre. Le nez est droit et imposant, ses ailes sculptées à la perfection animent elles-aussi ce visage charismatique, grâce au talent subtil du sculpteur et au temps consacré à la taille minutieuse de la serpentine. Plus bas, sous le promontoire du nez, la bouche entrouverte présente des lèvres fines et sensuelles, dont le volume est accentué par les plis sinusoïdaux marqués à gauche et à droite et le sillon sous la lèvre inférieure. Le tout, d’une grande élégance, se termine par un menton arrondi, surplombant un torse rectangulaire et massif.