FEMME DEBOUT AVEC UN VASE SUR L’EPAULE

COLIMA – Mexique

100 AV. – 250 AP. J.-C.

Hauteur : 45 cm  - Largeur : 20,9 cm - Epaisseur : 13,8 cm

Terre cuite creuse brune à engobe brun rouge avec traces d’oxyde de manganèse.

Provenance

Ancienne collection Yvon Collet depuis 1968

Ancienne collection Paul Cavallier depuis 1989

Collection Galerie Mermoz, depuis 2005

Cette sculpture anthropomorphe représente une femme debout, portant un vase rond sur son épaule droite. Le corps, bien que féminin, présente une certaine carrure avec des épaules et des hanches dans le même alignement et une taille très peu marquée. Au sommet, la tête est couverte d’un linge qui épouse parfaitement le visage ovale jusqu’en-dessous des oreilles. L’arrière du crâne arrondi est prononcé.

Le visage est bien proportionné. Les arcades sourcilières et les pommettes en léger relief confèrent à l’ensemble une certaine douceur. Les yeux sont marqués par deux incisions horizontales peu profondes. Leur forme allongée et fine rend le regard de cette femme assez pénétrant. La bouche, tout comme les yeux, est évoquée par une entaille. Elle esquisse un léger sourire de contentement.

Le nez, en revanche, est affirmé, pourvu d’une arête droite et longue et d’un bout fortement arrondi. Ses ailes sont dilatées et les orifices des narines sont signifiées par deux creux circulaires à la base. L’arrondi du menton et de la mâchoire est prononcé, à l’inverse le cou est quasi-inexistant. Les oreilles bien visibles et finement modelées arborent un creux au niveau des lobes.

Les épaules sont larges et arrondies, annonçant un buste imposant. Le dessin des clavicules et la poitrine menue et pointue affinent cette silhouette rectangulaire. Le bras droit est plié pour tenir le vase tandis que le bras gauche, plus court, est tendu le long du corps. Les doigts des mains sont signifiés par des incisions, tout comme les orteils des pieds.                    

Cette femme est drapée d’un tissu qui l’entoure entièrement et descend jusqu’au chevilles. Les bords de ce vêtement sont marqués par de fines incisions et l’on distingue bien la fermeture en portefeuille, descendant en diagonale de la taille aux pieds.