TETE HUMAINE

XOCHIPALA GUERRERO - Mexique

900 – 600 AV. J.-C.

H : 20 cm – L : 17,7 cm – E : 15 cm
Serpentine verte à patine brune

 

Cette tête est coiffée d’un casque arrondi recouvrant entièrement le front jusqu’à la frontière des yeux. Les traits du visage sont réduits à leur plus simple expression : un creux en demi-lune pour chaque oeil, de profonds sillons de part et d’autre du visage pour former les oreilles, un nez en colonne qui se confond avec le casque et enfin une bouche ouverte marquée par une large et profonde entaille horizontale, donnant l’impression que l’homme se pince les lèvres. Le menton enfin est rond et la mâchoire, angulaire. Par extrapolation, cette tête casquée pourrait représenter un champignon hallucinogène ou bien le gland d’un phallus. Dans le premier cas, cela ferait référence aux substances que les chamans ingéraient pour entrer en transe et communiquer avec les esprits. Dans le second cas, il s’agirait d’un symbole de puissance, de virilité et de fertilité. Quoi qu’il en soit, le personnage semble incarner un chaman. 

Xochipala, un style artistique daté du préclassique, un site archéologique daté du classique. L’état du Guerrero, dans le sud-ouest du Mexique, a été le théâtre de plusieurs courants stylistiques. Les plus connus sont les styles Mezcala et Chontal qui partagent de nombreuses caractéristiques puis le style Sultepec et le style Xochipala. Ce dernier correspond à des figurines en terre cuite et des récipients et figures en pierre gravés remontant à la période préclassique (2500 av. – 200 apr. J.-C.). Cette appellation a sans doute été établie par l’archéologue écossais William Nivel en 1890 qui a fouillé la zone située près du village de Xochipala.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est à noter que le site archéologique Organera-Xochipala lui-même (ci-dessous) est daté plus tard, entre 200 et 1500 apr. J.-C. (période classique et postclassique).