VASE-EFFIGIE REPRÉSENTANT DEUX CHIENS ALLONGÉS

JALISCO - Mexique

100 AV. J.-C. – 250 AP. J.-C.

Hauteur : 16.2 cm - Largeur : 27.8 cm - Epaisseur : 17.5 cm

Terre cuite brune à engobe brun noir, à surface brillante

Provenance

Ancienne collection Yvon Collet depuis 1967

Collection Galerie Mermoz depuis 2019

Cette superbe création est un chef-d’œuvre de l’art Jalisco dont il existe très peu d’exemplaires comparables. La complexité et la dynamique de la scène, figurant deux chiens en train de jouer, tournant l’un derrière l’autre, témoignent du degré d’excellence technique et artistique atteint par les sociétés villageoises du nord-ouest du Mexique, qui se sont sédentarisées le long de l’océan Pacifique aux alentours du début de notre ère.

Cet objet extrêmement élaboré, que l’on peut qualifier de véritable sculpture, devait appartenir à un gouvernant et a probablement été réalisé pour servir d’offrande funéraire. Enfoui aux côtés de ce dernier, au fond d’une tombe à puit typique de la région, il devait être suffisamment beau et résistant pour le mener vers les terres de l’au-delà et témoigner de son rang auprès des ancêtres et des esprits.

Au-delà de sa qualité générale, le thème du chien corrobore cette hypothèse. Dans la pensée précolombienne, les chiens sont les guides des âmes défuntes, chargés de monter la garde et d’empêcher de funestes intrus de troubler le repos éternel de leur propriétaire. Dans toutes les sociétés et mythes mésoaméricains, ils occupent une place centrale en lien avec la mort et la renaissance.

L’espèce, ici représentée, est le Xoloitzcuintli, alias Xolo, un chien vieux de plusieurs milliers d’années, qui a la particularité d’avoir une peau lisse. Domestiqué par l’homme il y a fort longtemps, cette race, réputée pour son calme, recouvre une grande variété d’individus : certains majestueux au physique athlétique et d’autres nettement plus petits. En plus d’être un bon animal de compagnie et un fidèle gardien, le Xolo était jadis apprécié pour maintes raisons.